Discours de l’Ambassadeur Mushingi lors de sa participation à la remise de certificats aux membres du Club de Santé Communautaire du village de Dierma

C’est un réel plaisir pour moi d’être ici à Dierma aujourd’hui. M. le gouverneur, M. le chef, M. le préfet, Ms. Les Professeurs, c’est un plaisir pour moi d’être ici aujourd’hui.  Et je vois par la présence de cette population ce matin que vous êtes une forte communauté. Je voudrais remercier Samy pour son dévouement à la communauté de Dierma. Il est venu ici, parmi vous, grâce à une bourse Fulbright. Le programme Américain Fulbright a eu un impact extraordinaire à travers le monde. Depuis 1948, il y a eu plus de 250 000 boursiers Fulbright, étudiants, élèves et enseignants confondus. Beaucoup d’entre eux ont apporté des contributions significatives dans leurs pays ainsi qu’aux Etats-Unis. C’est grâce à votre travail, et à l’attachement des Etats-Unis à la notion de compréhension mutuelle que je suis ici en ce jour. J’ai trois messages pour vous aujourd’hui.

Numéro 1 : Lavez-vos mains. Aujourd’hui, votre club a fait des démonstrations et des discours sur des règles simples de santé que nous pouvons tous observer. Beaucoup de maladies se propagent parce que nous ne nous lavons pas les mains. Laver nos mains est un moyen simple de garder nos enfants en bonne santé. Et quand ils sont en bonne santé, ils peuvent aller à l’école et y être plus attentifs.

Numéro 2 Vous êtes la solution. Monsieur le chef, l’unité que nous constatons aujourd’hui en raison d’un but commun, améliorer la santé, est le même type d’unité qui peut rassembler nos communautés en temps de conflit ou de désaccord. Je vous encourage tous à privilégier le dialogue et la tolérance comme solution et à éviter la violence comme moyen de résolution des problèmes.

Numéro 3. Votez. Je sais que la politique et les élections animent beaucoup de discussions en ce moment. Je veux vous dire ici que la priorité des Etats –Unis demeure la tenue des élections transparentes et inclusives dans les délais impartis et dans des conditions apaisées. Je tiens à rappeler que nous soutenons fermement les autorités de la Transition et nous soulignons l’importance de préserver à tout prix la cohésion sociale et la paix au Burkina Faso.

Je m’arrête là, merci de m’avoir écouté et n’oubliez pas de toujours laver vos mains et de voter le 11 Octobre 2015.