Des artistes traditionnels Kasséna enrichissent le jardin du nouveau chef de mission adjoint de l’ambassade américaine

Des centaines de visiteurs se rendent chaque année dans le village peint de Tiébélé, au Burkina Faso, pour admirer les maisons traditionnelles peintes à la main dans des motifs géométriques élaborés par les célèbres artistes féminins de Kasséna. Ces femmes ont visité la résidence de Shannon Cazeau, chef de mission adjoint de l’ambassade des États-Unis, et ont présenté leur art unique au jardin de la résidence officielle. Le personnel de l’ambassade des États-Unis et les membres de leur famille ont été immergés dans la culture Kasséna alors qu’ils s’essayaient à ces méthodes de peinture séculaires.

La forme d’art, traditionnellement pratiquée uniquement par les femmes, date du 16ème siècle de notre ère. Aujourd’hui, alors que leur travail attire l’attention internationale, les peintres de Tiébélé ont partagé leur savoir-faire détaillé dans des festivals et des musées dans des pays tels que la Belgique, la France, la Chine, l’Algérie et la Côte d’Ivoire. Le travail exige la connaissance de matériaux naturels tels que la latérite, la craie et le charbon, ainsi que de matériaux plus modernes et résistants aux intempéries tels que le bitume. Cela implique également une compréhension des schémas complexes et symboliques utilisés.

L'Ambassadeur Young félicite Tintana (en bleu) - l'artiste la plus âgée du groupe

Sur le mur du personnel éducatif de l’ambassade, les artistes ont inclus une tortue – un totem spécial pour le peuple Kasséna. La légende locale raconte qu’une tortue aurait conduit un ancêtre de la communauté hors d’une forêt dense où il s’était perdu. « Donatello », la tortue habitant le jardin de Cazeau, semble apprécier ce choix; il a rendu visite à sa nouvelle ressemblance sur le mur.

"Donatello" seems to like it!

Tintana Kaye, l’artiste la plus âgée de 78 ans, encadre les jeunes femmes dans le métier. Tintana affirme qu’attirer suffisamment de femmes plus jeunes pour maintenir cette pratique en vie n’est pas toujours chose simple. Chaque année, les villages locaux organisent un concours artistique pour inspirer de nouveaux artistes plus jeunes.

«C’est un tel privilège de pouvoir rencontrer ces artistes et d’apprécier cette forme particulière d’art Burkinabé dans ma maison », affirme Cazeau. «Ces femmes ont utilisé leur ingéniosité et leurs compétences pour préserver leur patrimoine culturel et le partager avec le monde et avec nous. »

Kassena Women Artists